- Réponse de José Bové

Par Pigistes solidaires :: 20/04/2006 à 11:53 :: Réactions

Réponse de José Bové

à la pétition "Pigistes en colère"

 

Madame, Monsieur,

La presse bénéficie d'aides de l'Etat afin soit disant d'assurer son pluralisme???????

Il faut bien entendu que ces aides soient conditionnées:

 

- au respect de l'application des conventions collectives et règles de droit du travail à l'égard de tous les journalistes et bien entendu en premier les pigistes. Evidemment cette aide (et ses modalités) devront être revues en fonction du respect de ces règles.

 

- au respect de la liberté d'opinion de tout journaliste. Si limiter le regard  de l'Etat dans les relations et le travail des journalistes est nécessaire, il est possible d'envisager des procédures de médiations ou judiciaires plus efficaces pour faire respecter le  pluralisme.

 

Plus généralement il faut lutter contre le travail précaire et prévoir une charte sociale aux pigistes qui doit être imposée aux organes de presse et secteur audiovisuel. Cette charte négociée par les partenaires sociaux constituera ensuite une plateforme de droits permettant le maintien ou la revendications de droits.

 

Je me suis déjà exprimé sur la nécessité de faire voter rapidement une loi cadre permettant d'éviter la concentration des médias. Il faut à ce sujet prévoir un nouveau statut des entreprises de presse qui dissocient clairement le capital du travail des journalistes mais aussi qui  limite les prises de capital et concentrations.

 

Il faut aussi réfléchir à l'impact du marché publicitaire  sur l'économie des médias et accepter de réduire durablement le montant de ces revenus. En effet non seulement la publicité se pratique souvent au dépens d'une réflexion sur le  contenu des programmes, mais surtout conduit a faire des émissions basées sur du "sensationnel", de "l'émotion" au lieu de l'information. En fait elle agit comme un  véritable décervelage au profit d'une société uniquement consumériste et donc aussi au détriment de la diversité de l'offre culturelle....

 

Enfin il faut éviter toute intervention de l'Etat concernant la création d'un code de déontologie sur l'Internet  ce qui va aboutir à de nouvelles censures et la mise en place d'un ordre moral.

 

La place de la presse, des médias est fondamentale en démocratie et ne doit pas être détenue par quelques intérêts financiers, elle n'est pas non plus une  prérogative de l'Etat ou de l'exécutif comme le rêve M. Sarkozy. Elle doit être entre les mains de journalistes indépendants et correctement défendus par des droits salariaux s'imposant à tous.

 

Bien cordialement,

José BOVE

 

(Cette réponse nous a été transmise le 20 avril 2007)